Cohérence cardiaque, antistress naturel ?

La cohérence  cardiaque a d’abord été appliquée dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

La fréquence cardiaque n’est pas uniforme, en réalité le cœur est tout le temps en train d’accélérer ou de ralentir.
Quand tout va bien, que l’on est calme, posé, détendu et qu’on nage dans le bien-être, notre courbe de variation de fréquences cardiaques ressemble  à ça :

courbe-coherente

Les différents systèmes qui régulent le cœur (sympathique, parasympathique, baroréflexe et autres ) s’harmonisent et la courbe est une belle sinusoïde lisse.

Mais dès que l’on est nerveux, anxieux, en colère, tendu… la courbe ressemble plutôt à ça :

courbe-incoherente

Le problème c’est qu’on ne contrôle absolument pas consciemment ces mouvements et ces variations.
C’est là que le travail sur la respiration intervient :

 

Un certain Evgeny Vaschillo, physiologiste russe, a défini dans les années 80 en travaillant sur des astronautes et des enfants asthmatiques une « fréquence de résonance du cœur » obtenue à partir d’une respiration cadencée entre 5 et 7 cycles par minute.
C’est-à-dire qu’il a mis en évidence le fait qu’un certain rythme respiratoire induit l’alignement du cœur et le retour à une belle sinusoïde

Le contrôle respiratoire est donc un moyen simple et accessible pour modifier la variabilité de la fréquence cardiaque.

Des chercheurs américains se sont penchés sur ces travaux dans les années 90 avec  l’institut HeartMath  en particulier qui a mis en lumière le fait que la cohérence cardiaque avait, au-delà de l’effet mécanique sur le cœur, un effet au niveau du cerveau, avec des vertus relaxantes : un anti-stress naturel. Le cœur et le cerveau interagissent en effet en permanence, et cela marche dans les 2 sens : en gros la sensation d’être calme et détendu physiquement va nous détendre « dans la tête ».
A partir de là, la cohérence cardiaque a été de plus en plus utilisée dans les programmes de gestion du stress, de l’anxiété et la régulation émotionnelle.

En France, c’est le livre de David Servan Schreiber « Guérir le stress, l’anxiété, la dépression sans médicaments ni psychanalyse » (2003, éditions Robert Laffont) qui fait connaître la méthode.

La cohérence cardiaque a l’avantage d’être simple d’utilisation, non agressive et sans aucun effet secondaire.

 

Comment faire ?

L’exercice le plus simple à pratiquer seul est le suivant : vous vous mettez dans un endroit calme, et vous vous concentrez sur votre respiration. Vous comptez dans votre tête 5 secondes pour l’inspiration, puis 5 secondes pour l’expiration. Vous continuez ainsi pendant 3 à 5 minutes.
L’exercice est à répéter tous les jours.
Il faut compter environ 2 semaines pour bien maîtriser l’exercice et en retirer les meilleurs bénéfices.

Vous pouvez pratiquer n’importe où : bureau, transports en commun …
Attention toutefois, pour des raisons anatomiques et physiologiques, il semblerait que cela ne fonctionne pas bien couché, il vaut mieux être assis confortablement ou même debout.

 

Vous pouvez aussi la pratiquer occasionnellement de façon guidée avec un professionnel, ce qui va vous permettre de bien la maîtriser et surtout d’accentuer son effet relaxant en associant plusieurs techniques (visualisation, etc..).   (.. et, oui, c’est dans mes cordes, n’hésitez pas à me contacter !)

 

Toutes les infos pour me contacter : http://www.beaucaron.com/

Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.