Le casse-tête de ce qu’il faut manger … ou pas

En tant que sportif, l’alimentation me préoccupe tout particulièrement. Mais toute personne essayant d’améliorer son bien être par l’alimentation se retrouve vite confrontée au sujet. La littérature sur ce qu’on doit manger, boire ou ce qu’on doit au contraire éviter est extrêmement abondante. Tellement abondante qu’on ne sait plus quoi faire.

Dans un laps de temps très récent, j’ai pu voir passer des articles qui :

  • vantent les effets quasi miraculeux de tel ou tel aliment qui soigne tout (aloé vera entre autres)
  • bannissent certains aliments en raison de grave risques sur la santé (huile de palme, produits laitiers, sucre… )
  • nous conseillent de prendre soin de notre flore intestinale (yaourt, kefir … zut c’est des produits laitiers)
  • mettent en avant les aliments riches en fer (viande rouge et fruits secs, donc)
  • disent qu’il faut impérativement éviter de manger des aliments acidifiants (argh, viande rouge et fruits secs aussi ..)

Et je ne parle même pas des problématiques liées aux calories, à l’IG, aux soucis environnementaux ou éthiques … On arrive vite à une équation impossible.
Face à toutes ces contradictions, faut-il renoncer ?
Certainement pas ! Essayer d’améliorer son alimentation est une démarche très importante, et un passage incontournable vers le mieux-être.

Comment faire alors ?

  • Tout d’abord dites-vous bien que l’alimentation parfaite n’existe pas dans l’absolu ! Il existe une alimentation qui va être la plus adaptée possible à vous, votre activité en ce moment, vos goûts, votre physiologie en ce moment … Et ce n’est pas la même que celle du voisin, ni même que votre alimentation idéale de dans 10 ans. Les besoins évoluent, les goûts aussi, il ne faut pas hésiter à remettre en question le modèle régulièrement.
  • Partez de  votre alimentation actuelle et modifiez peu de choses. Tout révolutionner du jour au lendemain vous causera au mieux de gros désordres intestinaux ! Il faut que le corps puisse s’adapter en douceur. De plus si vous changez plusieurs choses et que cela ne va pas, comment saurez-vous quel est la nouveauté qui ne vous convient pas ? Si vous souhaitez arrêter de consommer un aliment, et à moins que ce ne soit quelque chose que vous ne mangez ou buvez que occasionnellement, faites-le très progressivement.
  • Ecoutez-vous ! Le plus important est peut-être bien là : au-delà de la satisfaction intellectuelle de réaliser votre changement, est-ce que vous vous sentez réellement mieux ou moins bien avec la modification que vous avez apportée ?  Que vous dit votre corps ?
  • Soyez lucide ! Si vous décidez d’abandonner votre aliment préféré (non je ne vise pas spécialement certaines personnes accro à certaines pâtes à tartiner chocolatées .. ), cela ne sera pas facile, voire impossible. Réfléchissez bien aux compensations acceptables que vous pourrez vous accorder (Si cela n’est pas contrôlé, vous allez vous rabattre sur pire ou craquer violemment, avec les excès associés.)
  • Evitez les carences ! Quelles que soit les modifications que vous apportez, assurez-vous bien de garder une alimentation équilibrée, avec tous les groupes d’aliments représentés, et un maximum de produits frais.

Et si vous êtes complètement perdu, faites-vous aider !

N’hésitez pas à me contacter : https://www.beaucaron.com

 

Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.